3922182mfdds

Sa bite qu’il prenait pour un étendard lorsqu’elle se dressait dans le lit avec la vulgarité de ces gens qui croient distingué de mettre leur petit doigt en l’air en saisissant leur tasse de thé quand ils sont en visite chez une fausse duchesse à la peau fanée, flétrie, pourrie comme le parquet de leur boudoir fait de planches de cercueils exhumés après trois siècles de caveau. Je n’éprouve pas de haine envers lui. Je ne le connais pas. Il n’a qu’à s’exiler, mourir, garder la chambre. Il évitera le pire, et je me passe d’avoir à le lui infliger. Il n’est qu’un homme perdu dans la masse, avec son appareil génital en sautoir, et cette pitoyable inaptitude à éprouver des sentiments. Il croira à une aventure érotique impromptue, un fantasme enfin réalisé, mais il sera là pour expier sa conduite passée, future, et il ne pourra nier posséder un pénis, des bourses, ces pendentifs qui chez les humains font un homme, un amant possible, un plaqueur potentiel ou une de ces sangsues qui refusent en pleurnichant de partir, invoquant l’amour, des liens imaginaires. Je ne lui en veux pas d’être un mec, on n’en veut pas aux ciels gris, et seuls les imbéciles s’agenouillent devant chaque rayon de soleil.  

Régis JAUFFRET