02

Je dois avoir un putain de problème quelque part. Sentiment de loose à chaque pas. Et pas le truc light tu vois. Des jours que je sors pas, le nez collé à la fenêtre ou juste allongée sur la moquette. Pieds nues dans l'herbe, les rayons du soleil me caressent le visage. Quelque chose de simple, qui file tout doux. Rien ne va. Je suis de mauvaise humeur comme jamais. La rage qui te grignote le crâne. Je sais pas ce que je veux. Je sais encore moins où je vais. Je bois des litres de coca parce qu'il n'y a que ça qui me calme. Je me sens sale et terriblement conne. Des putains de regrets dans la gorge. J'ai pas l'air fière. Partir ou rester, j'ai tout foutu par terre. Un constat qui commence à se faire lourd tellement le bordel s'amoncelle. De loin ça paraissait si simple mais t'es dans la vraie vie honey. Tu sais, celle qui n'hésite jamais à te claquer des coups bas. Pliée en deux, sur le sol. A pisser le sang, la rancoeur qui t'oppresse. Parce que c'est tellement mieux que tes emmerdes à deux balles quand tu refuses d'oublier tout ce qui se trame. Les gens qui te manquent, même ceux que tu pouvais pas voir. A des années lumières, celle que t'aurais pas hésité à boxer si t'avais eu le cran de l'arrêter. Même que tu la réclames parfois, juste pour voir. C'est cette salope de curiosité qui te met les nerfs à vif. Parce que mine de rien, t'aurais jamais pu appréhender que sur certains points, y avait de la goriole de vraie. Mais trop grande gueule pour ça, t'as préféré la retourner d'un revers de main. Pas trop s'approcher de peur que ça te saute à la tronche. On sait jamais, que ça égratigne trop fort.

J'ai envie d'aller voir ailleurs. Me porter dans le métro, seule ou accompagnée. J'ai besoin de Paris, sans but précis. Errer dans les rues, à la recherche de rien. Me perdre dans des vieilles fringues qui sentent bon le pourri ou rechercher quelques vinyles pas cher. Je veux une bonne nouvelle, rien qu'une seule, pour me dire que ça en vaut la peine. Se lever le matin avec cet éternel goût amer, sans que ce soit vain. J'en demande beaucoup, ou peut-être pas assez. Je suis indécise sur les choses à dire. Je crois que c'est mon plus grand mal.

De la musique, je veux de la musique. Je suis en pleine période revival hype. J'écoute trop les Parisians et je me mords encore les doigts de les avoir manqué lorsqu'ils sont venus pas loin de chez moi. J'avais qu'à pas faire la conne, genre ça allait me tuer d'aller me frotter à de la populace branchée. Mais je me connais, les seules fois où je l'ai fait, j'ai failli en crever. J'ai manqué quelque chose et c'est dommage. Les gens qu'on classe trop vite dans la catégorie à jeter alors qu'il y a sans doute un truc bien à creuser. C'est mon truc ça, être bourrée de préjugés. Mais c'est juste pour éviter les bobos. Parce que derrière mes mots, c'est pas si warrior que ça.

madame . glupi numer