b788e5f50ef75872576e77b45ed77bc2

C'est quand même étrange de toujours vouloir revenir ici. Peut-être pour le côté safe de la chose. Rester derrière des photographies de bombes hollywoodiennes, anonyme. C'est sans doute ce qui me manque le plus. Se découvrir sans que l'on puisse mettre un nom ou visage. Non, vraiment, ça me manque tout ça, les sales mots, la tristesse, les coups de gueules, les envies, les marches à reculons, les projets fous, les crises de nerfs, le calme, la tempête. Back to basics.