130211

demolition girl

Je n'ai jamais compris mon attirance pour les taudis où vivent des gens cassés. Des sortes de Bukowski, encore plus puants, avec un air de Fante. Une baraque moche et vieille à Venice. Mon petit coin de paradis à Bunker Hill. Le matelas collé sur le sol, les fenêtres déglingués. La gamelle déposée sur un coin de table, bouffée par les vers grouillants sur ce tas de viande décomposé. Mon père n'aimait pas trop ce que j'étais. Une fille, ça se coiffe et ça porte de jolies robes, à ce qui parait. Il me racontait que ça disait bonjour... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 11:10 PM - - Permalien [#]