tumblr_lcgwl7JAr61qbqgfio1_500

See what i mean, uh? A propos des gueules délabrées qu'on s'était jurés de plus niquer. Les bouteilles à n'en plus finir et ta bouche qui pue tes soirées baisées. Marcher jusqu'au bar avec de l'assurance au rabais et tes talons cassées. L'air de rien, les yeux gonflés par la frime et le bordel qui te crame. T'es déjà morte et tu te marres. Là, au loin, on te regarde et ça n'hésite pas à refaire le portrait. Quand ça cause dans ton dos et que tu te mets à chialer. Tu t'enfermes dans les chiottes en priant pour que personne vienne jamais t'y chercher. Et puis terminer à terre sur le lino froid, le khôl qui te coule le long des joues au milieu de mômes que tu connais pas.

Attendre un taxi et grimper dedans histoire que ça t'emmène là où tu n'es pas. Fumer tes clopes comme si ta vie en dépendait en regardant les lumières qui défilent sous tes yeux blasés. Et pourtant, s'accrocher si fort à tes rêves que tu n'as jamais mérité. T'as pas encore 20 piges et tu crèves dans un wonderland en toc que t'as dessiné toi même. Et déjà tu t'asphyxies à coup de je t'aime. Enlisée dans ton passé y a encore ses mots qui raisonnent à la nuit tombé. Et quand tu t'écroules tu peux sentir ses bras qui tentent de te rattraper. Tu t'es fini avant d'avoir commencé. Et dans le silence, tu n'es rien d'autre que le néant. Quand tout s'oublie et toi aussi.

archives: 06.10.07