WEuVxh7BEov4g47jiemzxnS5o1_500

Soleil. Fenêtre grande ouverte. Pas bouger. Juste un thé glacé, pas trop loin. Des plombes que j'attendais ça. Calme, sereine. Je viens de finir Borstal Boy, de Brendan Behan. Je me remets, tout doucement. J'ai la tête à pas grand chose. Ca me tourmente de chialer à longueur de temps dans mes updates. A coup de rien, dans le registre delirium mince. Des notes en vrac, je tape le tempo avec ma vieille paire de ballerines complétement cradingues. Des années qu'elles sont foutues mais putain je peux pas me résoudre à la casquer à la poubelle. Je zone un peu, en rédigeant deux trois trucs sans véritable importance. J'écoute beaucoup de musique, dans la veine Tarantinesque. Je grogne un peu, quand on essaie de m'adresser la parole. Journée tranquille.

Blindée à mort, je flotte un peu mais pas trop. Je bloque sur quelques films. Je fous mon nez dans le magazine Entrisme. J'attends que ça passe, un peu vide. J'ai reçu du courrier. Bonne nouvelle en soi. J'attends de voir la suite. Un pur rythme de depressive. A rester cloitrer chez soi alors qu'il faut un putain de temps dehors. Trop de temps sur internet, ça va finir par me foutre la colonne vertébrale en l'air. J'ai la gueule sinistrée, à force de pas dormir comme il faut. Pourtant hier j'ai fini par pioncer devant le docu sur Kathy Acker. Et ça m'a vraiment fait chier ce truc. Sombrer dans le coma devant elle. J'ai trouvé ça dégueulasse, presque irrespectueux. Je savais que j'aurais du enregistrer cette émission.

Plainte de la voisine, parce que je fous mes disques trop forts. Je vois pas en quoi c'est un crime d'essayer d'étouffer ses de goûts de merde à elle. Je reste calme tout en essayant de la foutre en veilleuse. J'ai tenu cinq minutes. J'ai besoin que ça gueule, limite véritable aggression. Pas foutu de tenir en place, pas une seule seconde. Se fixer, juste pas possible. Je me demande d'où ça me vient. Sans doute pas de mes parents, qui sont tellement carrés et bien collés au sol. Ils le disent souvent, d'ailleurs, que j'ai un truc louche chez moi. Mais pas un truc louche moche. Nan, quelque chose d'agréable, de vivant. Ca m'a rassuré, en quelque sorte, cette phrase.

kasabian . fire