Jinx ©

Concept: 7 hommes. Un par jour. Tout ce que vous voulez d'eux. Tant que ça reste outrageusement sauvage (ou pas). Groupie mode ON.

MONDAY . richey james edwards

ZqO571rFany0yo341YiFXHfro1_500

Parce que personne ne portera aussi bien le manteau léopard que lui. PERSONNE. Pas même une pute trente ans d 'âge. La touche glamour. Un peu comme une évidence, même si le mec, au pire il est mort, au mieux il est moine shaolin. Bon, j'admets que ça devait pas être du genre à faire rire une nana. D'ailleurs, il se serait trouvé plus d'affinités avec une machine à laver. Je crois que ça devait lui faire un petit peu peur, tout ça. Alors on y serait allés tranquille. Genre à parler pendant des heures de nos bouquins favoris. On aurait critiqué comme des pestes la scène actuelle et tous ces kids relou qui savent même pas tenir une guitare correctement. Même qu'on aurait fait un tour chez Sephora, pour lui maquiller ses jolis yeux. Je lui aurais offert un hamburger et un milkshake à la fraise, pour m'assurer qu'il a son nombre de calories journalières. On aurait refait le monde, allongés dans l'herbe. C'est un peu ma faiblesse, les mecs sensibles. Ca éveille en moi du sentiment romantique. J'assume.

***

TUESDAY .
tom atkin

126528394_58cca5005c_o

Parce qu'à vrai dire, si on supporte les Paddingtons, c'est bien pour sa gueule. Le gaillard bien blond, bien lisse, bien anglais. Des dents de traviole et une paire de godasses vintage. En fait j'ai toujours aimé les petits roquets à la sauce britonne. Sans se soucier de la moindre parole. Un truc simple, facile, efficace. Un peu comme leurs chansons. Dans l'urgence, qui pue la bière et les coups d'un soir, paumés au fin fond du Koko Bar. Cigarette smoke et beaucoup trop d'alcool. Pas de réflections à deux balles, juste le truc de base. Primaire, sans attache. Folie douce et jeunesse décadante. For God's Sake, you don't need a boyfriend! Leitmotiv en place. Avec lui, je veux bien jouer à la groupie en mode Melody Maker. Aux premières loges. You wanna live, don't you? Well I do too.

***

WEDNESDAY . paul simonon (mais jeune. merci bien.)

45weJQ0XAl50lh82dN06j2AMo1_r1_500

Parce que tu veux pas que je te fasse un dessin en plus? Avec lui, j'ai compris que les hommes, ouais, ça pouvait le faire. Point barre. Parce que la photo parle d'elle même. Je vois pas l'intérêt d'épiloguer sur un cas pareil.

***

THURSDAY . damon albarn & graham coxon

n17627706196_2198885_5844595

Parce que prix de groupe. J'ai cherché pendant super longtemps. J'ai vraiment hésité. Un jour j'étais dans un état Graham, le lendemain, c'était l'Albarn Effect. Et c'est un truc qui s'explique pas chez moi. J'ai jamais réussi à les séparer alors je vois pas POURQUOI je le ferai aujourd'hui. Le brun à l'allure légèrement retarded ou le blondinet qui sait absolument tout faire? J'ai pas pu m'y résoudre, j'ai collé les deux dans le calendrier, et à la même date. Parce qu'on a dit sauvage, je tiens à le rappeler.

***

FRIDAY . jonathan rhys meyers

eyescream5

Parce que je me suis toujours demandée si Jon en fait, c'était pas un effet d'optique. Vous savez, une super image de synthèse qu'on rajoute dans les films ou un truc du genre. Parce que trop parfait pour être vrai, ça cache forcément un truc. Une sale anecdote bien dégueulasse, genre un cadavre dans le placard pas beau mais alors pas beau du tout, genre Freaky Friday. Il m'intrigue vraiment. Ce côté papier glacé - gravure de mode. Et cet ego sur dimensionné. C'est pas pour faire dans de l'image bas de gamme, mais si chez lui, tout est proportionel et bien cadré en rapport direct avec le culte de sa personne, ça doit faire clairement trembler les murs. Et puis ça doit être drôle aussi, de partager un moment pareil avec lui. Tellement le mec il s'adore, j'imagine les commentaires à chaque coup de rein. Le regarder prendre des vieilles poses dans le miroir. Avec la question fatidique "à ton avis c'est quoi mon meilleur profil? Mais nan c'te blague, j'ai pas de meilleurs profils, ils sont tous les deux parfaits connasse". Nan mais ce type, c'est une aventure à lui tout seul. Passer à côté de lui, c'est juste pas possible.

***

 

SATURDAY. robert pattinson

nat3

Parce que le regard langoureux qui dure 2h35, à un moment ça finit à un moment par sérieusement atteindre. Pourtant j'ai résisté. J'ai refusé pendant longtemps de regarder Twilight. Même que pendant Harry Potter, je fermais les yeux dès qu'il arrivait sur l'écran. Nan nan nan, c'était hors de question que je tombe dans le piège. Parce que j'avais sérieusement pas envie qu'il éveille en moi la môme de onze ans, appareil dentaire et vieux posters. Je savais l'effet dévastateur que ses cheveux pouvaient provoquer chez la gente féminine. Alors j'ai tenu très fort vous savez. Mais y a des trucs qu'on peut juste pas contrôler plus longtemps. Et j'ai rejoint le côté obscure de la force. Saturday Night Fever en marche. Sourire crétine prêt à dégainer. La main tremblante, dans sa chevelure gel fixation extrême. Un truc nerveux, adolescent. A l'arrière de la bagnole du paternel qu'il aurait piqué en douce. Avec son air qui en dit long. La scène parfaite, balourdée d'un film des années 50. Blouson de cuir et robes vichy. Rien d'autre à dire.

***

SUNDAY . pete doherty

pete_doherty

Parce que c'est Pete Doherty. Amen.