230519

drop your socks and grab your mini boom box

Je dis souvent que j'aime ne rien foutre mais traîner sur internet, autant que tu veux pour chercher des photos, alors là, bordel je suis la première. Mon ancien boss à la direction artistique savait que je pouvais lui ressortir tous les shootings dont il avait besoin plus vite que pinterest. C'est mon seul intérêt véritable à vrai dire. J'ai dans la tête une banque d'images, tous les clichés de Von Unwerth rangés par ordre chronologique. Je peux te dire à quelle date telle photo aura été tirée. C'est pas une histoire de talent,... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 07:30 AM - - Permalien [#]

180519

plastic loveless letter

Dorothy Parker écrivait: "Quand une chose est finie, seul les endroits où on a souffert sont supportables. Si on retourne aux lieux de son bonheur, le cœur éclate de chagrin." Parfois, je suis heureuse de me dire que tout ce qu'on a vécu ne s'est pas passé entre les murs de Paris. J'y pensais en passant à côté d'Orsay. Tu adorais Orsay mais nous n'y sommes jamais allés. Je disais toujours "un jour prochain". C'est assez drôle comme on peut être sûr des choses. J'ai arrêté d'être sûre après toi. J'ai arrêté de croire en l'éternel,... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 08:01 PM - - Permalien [#]
140519

how do i teach my ears to hear songs without the ghosts of you inside of them?

On ne peut pas toujours être bon. On ne peut pas toujours être ce que les autres attendent de vous. On en a attendu beaucoup, venant de moi, mais je suis quelqu'un d'assez égoiste, somme toute, je donne le minimum syndical. A vrai dire, tout donner est une aberation dans la machine. On ne peut pas tout donner, on le voit bien, les gens ont peur de leur propre ombre, alors celles des autres... J'aime bien mes failles, elles font ce que je suis. Un ensemble assez disparate et paradoxal. Je n'aime pas l'idée d'une ligne fixe et de... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 09:49 AM - - Permalien [#]
110519

between the drinks and the subtle things

J'avais oublié mon rituel du matin. Ecrire quelques mots, histoire de décrasser l'ensemble. J'aimais beaucoup écrire dans mon acien appartement. Un léger rayon de soleil venait inonder mon bureau. Le soleil m'aide pour écrire. Pourtant, je ne me sens bien qu'en automne et en hiver. Entendre le crépitement du feu et la pluie claquer contre les vitres. Et puis j'aime avoir un peu froid, pour pouvoir me réfugier sous mon plaid. L'été arrive et je suis un peu triste. C'est une période de l'année où la nostalgie m'est difficile.... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 12:36 PM - - Permalien [#]
230215

speak for me

Parfois j'ai la sensation de vivre une vie de songe, une vie bourrée d'illusions. Des erreurs, les unes après les autres, les errances qui n'en finissent plus. Je marche sans avancer, gestures perdues dans le néant de mes certitudes. Je me sens las. Aussi las qu'un con qui vient enfin d'ouvrir les yeux. Je me rends compte que les choses ont bien changé mais je m'y refuse. Allez savoir pourquoi. Je suis ce personnage dans les films, la tige inutile adossée au mur. Etre médiocre oublié au détour d'un plan serré. L'ennui me bouffe mais... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 01:35 AM - - Permalien [#]
010115

highway don't care

Je pourrais dire tellement de choses sur l’attente. L’attente d’un mieux, l’attente du rêve. Il est en face de moi, un autre aussi, en transit. Pareil que moi, dans l’attente, il me dit : “Je crois que je l’aime parce que je n’ai personne d’autre”. Il est assis, pensif. Il fait tourner sa bière, puis soupire. “C’est drôle, je repensais à ce que tu disais, avec les yeux, le miroir de l’âme. Si on regardait dans mes yeux, je suis certain qu’on y verrait que du noir. Il en faut, du mal en soit pour jouer avec les sentiments de... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 08:28 PM - - Permalien [#]

150814

let the ghosts disappear

Quand je commence à lire Brautigan, il est difficile pour moi de m'arrêter. Pourtant, il n'a jamais fait parti de mon panthéon privé d'auteurs admirés. Mais le personnage, le personnage...Je me rappelle de Christian Bourgois qui avait donné cette interview dans ce vieux Libé, où il nous livrait sa rencontre la plus inattendue, celle avec Brautigan, bien évidemment :  C’est un auteur que j’ai publié avec enthousiasme et dévotion dans les années 70. Chaque nouveau livre était un enchantement. Au bout d’un certain nombre... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 01:58 PM - - Permalien [#]
120814

don't need to hide

Sa bite qu’il prenait pour un étendard lorsqu’elle se dressait dans le lit avec la vulgarité de ces gens qui croient distingué de mettre leur petit doigt en l’air en saisissant leur tasse de thé quand ils sont en visite chez une fausse duchesse à la peau fanée, flétrie, pourrie comme le parquet de leur boudoir fait de planches de cercueils exhumés après trois siècles de caveau. Je n’éprouve pas de haine envers lui. Je ne le connais pas. Il n’a qu’à s’exiler, mourir, garder la chambre. Il évitera le pire, et je me passe d’avoir à... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 02:58 PM - - Permalien [#]
010814

i was there

J'ai raté ta vie. Je répète cette phrase en ricannant, le nez dans le verre. Il m'écoute sans broncher, un peu las de mes éternels coups fourrés. Je le regarde et je remarque à nouveau cette cicatrice qu'il a au coin de l'oeil. Une bagarre qui avait mal tourné, à l'époque où nous étions encore ces jeunes amoureux un peu cons. Il remue le fond de sa bière pour faire un peu de mousse avant de le finir cul sec. T'as pas raté ma vie, qu'il me répond en reposant son verre. T'as pas non plus raté la tienne. T'es comme un bateau perdu... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 12:23 AM - - Permalien [#]
250714

one of these mornings

Soleil, fenêtre ouverte sur les fleurs du jardin. Au loin juste le silence. Scarlett chante summertime tandis que je me ressers un thé. Ma mère m'a offert un nouveau jeu de cartes. Il parait que ça me calme, de tirer les cartes. C'est pas que je suis sans cesse furieuse en ce moment, mais presque. Ca coincide avec ma décision d'arrêter d'être triste. Au moins, quand t'es furieuse, tu te sens pas comme une débile de bestiole sur le dos, incapable de se retourner. Furieuse, c'est plus viable qu'en larmes. Après, je pourrais toujours... [Lire la suite]
Posté par rockchix à 12:20 AM - - Permalien [#]